Où manger des insectes en Thaïlande ?

Publié le 30 janvier 2013 dans Magazine
insecte

Thaïlande est bien connue pour ses  marchés tapageurs, de jour comme de nuit répartis sur toute la semaine. Définis comme un lieu de rencontre quotidienne, les marchés de Thaïlande regroupent toute une variété de produits, vestimentaire, High Tech et surtout alimentaire. Légumes et fruits y sont étalés, mais qu’en est-il du marché aux insectes qui se répandent de plus en plus dans le continent asiatique ?

Le marché aux insectes un marché en expansion

Lorsqu’on parle de marché aux insectes, on fait immédiatement le lien avec l’entomophage, une pratique très répandue en Asie qui consiste à consommer des insectes. Cette coutume assez particulière a su provoquer l’essor des marchés aux insectes durant ces 10 dernières années.

Des raisons de consommer des insectes ?

Il est à savoir qu’il existe plus d’un millier de variété d’insectes mangés par l’homme. L’insecte connaît une plus grande diversité que tous autres aliments car quatre grands groupes sont distingués parmi les espèces mangeables : les punaises et les fourmis, les abeilles et les guêpes, les sauterelles et les criquets et enfin les teignes et les papillons. En comparaison avec la viande et au poisson, un insecte apporte plus de protéines et retient une plus grande valeur nutritionnelle pour son consommateur. Le plus réputé à l’élevage et à la consommation c’est les grillons.

Diverses localisations des marchés aux insectes

En Thaïlande, il n’est pas compliqué de trouver un point de vente d’insecte car ces endroits sont très nombreux et ne montrent aucune discrétion.La capitaleBangkok et la ville de Chiang Mai sont les localités les plus connues en matière de vente et de consommation d’insecte.

Les plats d’insectes grillés

La cuisine thaïlandaise ne cessera donc jamais de nous surprendre à travers toutes les innovations qu’elle propose. Grâce à l’entomophagie, la consommation d’insecte a connu un énorme bond en avant. La préparation ne présente pas de difficulté apparente car ce sont dans la plupart des cas des recettes typiques visant à cuir ou à griller les insectes pour les donner cette propriété craquante lorsqu’ils nous passent sous la dent. Certains insectes n’ont même pas besoin d’être cuits mais peuvent être consommés crus ou séchés. On peut citer quelques plats tels que le sauté de coléoptère, le grillon séché et le criquet en salade.

Derrière ce souci de préparation, l’idée de rendre le plat d’insecte plus attrayant traverse malgré tout l’esprit des cuisiniers dans le but de motiver les consommateurs traditionnels et par la même occasion ouvrir le marché à de nouveaux consommateurs. Qui sait si plus tard, le marché d’insectes se répandra dans le monde entier afin d’assurer l’alimentation des humains !

Partagez cet article !
Restez branché !

Poster un commentaire

Retrouvez-nous sur Facebook

Commentaires sur le blog