Avant de partir en Thaïlande, il est conseillé de consulter son médecin, surtout si vous partez sur une période supérieure à 1 mois. Éventuellement, vous pourrez souscrire à une assurance voyage qui couvrira vos frais médicaux et votre rapatriement si nécessaire. Il est également conseillé de prendre une petite trousse de pharmacie comprenant de l’aspirine, des pansements, des anti-inflammatoires, des anti-biotiques, un anti-moustique, etc. Si vous suivez un traitement, prévoyez de prendre un stock nécessaire pour toute la durée de votre voyage, voire plus par précaution.

Vaccinations

Il est conseillé de voir son médecin traitant avant de partir en Thaïlande afin de dresser un bilan des vaccinations. La mise à jour du vaccin diphtérie-tétanos-poliomyélite vous sera recommandée, les vaccins contre les hépatites virales A et B, ainsi que la fièvre typhoïde vous seront conseillés selon la durée de votre séjour et les conditions d’hygiène. Enfin, d’autres vaccins pourront vous être préconiser si vous voyagez en zone rurale, notamment l’encéphalite japonaise.

Enfin, la rage est une maladie qui sévit en Thaïlande et en Asie du Sud-Est de manière générale, soyez donc prudent vis-à-vis des animaux errants, que ce soit en zone rurale ou urbaine. En juin 2010, des cas de rage ont été rapportés dans la province de Kanchanaburi et à Bangkok. Si vous prévoyez de séjourner en milieu rural, alors une vaccination préventive contre la rage vous sera vivement conseillée.

Hygiène alimentaire

Il est recommandé de ne manger que des plats cuits dans la rue. Soyez prudent quant aux produits locaux sur les marchés et évitez de consommer de la viande ou du poisson cru. La cuisine thaïe est variée et équilibrée, les conditions d’hygiène dans les restaurants sont satisfaisantes dans leur ensemble.

Hygiène de l’eau

Il est fortement déconseillé de boire l’eau du robinet, seule l’eau conditionnée en bouteille est potable. De même, il est recommandé de se laver régulièrement les main.Veillez à consommer assez d’eau au vue de la chaleur et des activités que vous pratiquez.

Cholera

Depuis le début de l’année 2010, plusieurs cas de choléra ont été enregistrés sur le territoire thaï. Il est donc important de veiller à la qualité de la nourriture, et à la cuisson de la viande et du poisson. Il faut éviter de consommer les fruits, les légumes, les coquillages et les crudités qui ne sont pas lavés ou pelés.

Maladies Sexuellement Transmissibles

Il est fortement recommandé de prendre toutes les précautions en matière de relation sexuelle, afin d’éviter toute contamination au virus du SIDA, l’hépatite B et l’hépatite C. Une boîte de trois préservatifs Durex peut coûter entre 45 bahts et 70 bahts.

Paludisme

Le paludisme est présent en Thaïlande, mais seulement dans des zones très limitées, forestières et frontalières, avec la Malaisie, le Myanmar, le Cambodge et le Laos. Les risques de transmission du paludisme sont plus importantes la nuit que le jour. Les grandes villes sont dénuées de tout risque de paludisme.

Si vous prenez un traitement contre le paludisme, il vous sera conseiller d’utiliser la Doxycycline ou la Malarone, car les autres solutions antipaludiques sont insuffisantes dans certaines zones de multi-résistance. Le traitement contre le paludisme devra être poursuivi une fois de retour en France sur une durée variable en fonction du traitement utilisé.

Dengue

Une épidémie de dengue peut survenir à tout moment en Thaïlande, particulièrement dans le Nord et dans le Centre, en période de mousson. Transmise par une piqure de moustique actif de jour, la dengue est une forte fièvre, dont on ne dispose pas de traitement spécifique aujourd’hui.

Il convient donc de se protéger des moustiques, de jour comme de nuit, en utilisant un produit anti-moustique et en portant des vêtements longs. En cas de fièvre, il vous sera déconseiller de prendre de l’aspirine et de consulter un médecin.

Encéphalite japonaise

L’encéphalite japonaise est une maladie qui se transmet par les piqures de moustique, en zone rurale. Elle peut entraîner des séquelles neurologiques, voire même la mort. Des cas d’encéphalite japonaise ont été observés dans le Nord du Vietnam. Ainsi, la vaccination contre l’encéphalite japonaise peut s’avérer nécessaire, dans tous les cas, prévoyez des vêtements longs et des répulsifs contre les moustiques.

Rickettsioses

Transmise par les acariens, les puces, les tiques ou les poux, les rickettsioses sont des maladies associées à des manifestations cutanées, elles peuvent être mortelles. Le traitement contre ces maladies infectieuses repose sur la prise d’un antibiotique adapté. En cas de prévention de ces maladies, il convient d’utiliser des répulsifs contre les insectes et de porter des vêtements longs.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !