Prudence sur la consommation de cannabis en public

Le 9 juin 2022, le gouvernement de la Thaïlande, un des pays les plus stricts en matière de drogue, a dépénalisé la possession, l’exploitation et la consommation du cannabis et du chanvre. Avec des lignes de réglementation assez floues, L’Ambassade de France a décidé de faire un appel à la prudence sur ce point à ses ressortissants. Les touristes sont d’ailleurs exposés à des risques de pénalisation face à la consommation de ganja, terme local pour designer le cannabis.

thailande cannabis ganja
Des touristes font la queue pour acheter du cannabis, après que celui-ci ait été retiré de la liste des stupéfiants par la loi thaïlandaise, au Happy Bud, un camion de cannabis à Khaosan Road, l’un des lieux touristiques préférés de Bangkok, en Thaïlande, le 13 juin 2022. Photo prise le 13 juin 2022. REUTERS/Athit Perawongmetha

Le gouvernement thaïlandais a, en effet, retiré deux drogues de la liste des stupéfiants de catégorie 5 au début du mois de juin dernier. L’annonce a été faite par le ministère de la Santé publique dans la Gazette royale, plus précisément le 9 juin dernier.

Pour rappel, vers la fin de l’année 2018, la Thaïlande a déjà voté pour une loi autorisant l’utilisation du cannabis à des fins médicales. En 2019, ils ont également autorisé l’exploitation d’une partie de la plante dans le milieu cosmétique et alimentaire.

Les dirigeants du pays ont affirmé que cette dépénalisation de l’exploitation du chanvre et du cannabis n’est pas pour des fins récréatives. Ils ont, par ailleurs, spécifié que la loi est assez stricte sur l’interdiction de la mise en vente de produits à base de cannabis avec un taux de delta-9-tétrahydrocannabinol (THC) supérieur à 0,2 %.

Par ailleurs, la consommation de ces drogues en public est encore considérée comme illégale aux yeux de la loi, sous peine d’un emprisonnement ou d’une amende.

L’Ambassade de France interpelle ses ressortissants présents sur le territoire

Conscient du risque que cela représente pour les ressortissants français, l’Ambassade de France a fait un communiqué sur le site officiel :  » Fumer du cannabis et du chanvre dans les lieux publics reste illégal en Thaïlande. Toute personne consommant du cannabis en public est passible d’une amende de 25.000 baths (environ 700 €) et de trois mois de prison, selon l’article 74 du « PUBLIC HEALTH ACT, B.E. 2535 (1992).« .

Ils ont ajouté :  » D’autre part, nous invitons nos ressortissants à la prudence en raison du nombre élevé d’accidents récents de deux-roues suite à la consommation de stupéfiants. « . Les touristes et résidents français ont par ailleurs été invités à suivre de près l’évolution éventuelle des lois sur ce sujet dans ce même communiqué.

La dépénalisation du cannabis, entre opportunité et inquiétude

marijuana

Dans une interview sur Reuters, le ministre de la Santé Anutin Charnvirakul souligne sa vision sur l’utilisation du cannabis : « Ma politique sur le cannabis se concentre uniquement sur les fins médicales et les soins. C’est tout. Nous ne pouvons pas encourager la consommation de cannabis d’une autre manière. » Il a également spécifié que les touristes fumeurs de drogue ne sont pas les bienvenus en Thaïlande : “Nous n’accueillons pas ce genre de touristes”, a-t-il déclaré à propos de la consommation récréative de ces stupéfiants.

Si, aux yeux de la loi, l’exploitation du cannabis est autorisée, sa consommation à titre privé et récréative devient de plus en plus accessible. Malgré les mesures entreprises par le gouvernement concernant l’usage récréatif de ces drogues, les commerçants avec leurs fumoirs spéciaux connaissent un réel succès auprès de la population locale et les touristes. Le cannabis semble d’ailleurs être en vente libre depuis plusieurs semaines. En effet, de petits sacs d’herbe vert clair sont maintenant largement disponibles dans les zones touristiques, dans les bars comme dans les rues. La plante est désormais omniprésente. On en trouve dans les glaces, les plats thaïlandaises traditionnelles et les nouvelles recettes de smoothies. Et que diriez-vous d’une viande de poulet nourrie au cannabis ? Bref, cette nouvelle loi légalise-t-elle pratiquement tout ce qui concerne le cannabis ?

Laisser un commentaire