Zoom sur le bouddhisme thaïlandais

bouddhisme thailande

Quand on parle de la Thaïlande, on ne peut pas ignorer ses traditions, son peuple et sa religion. En effet, la spiritualité a une place très importante pour le peuple thaï. D’ailleurs, le bouddhisme est devenu une religion d’état. Il fat dire que l’Etat thaïlandais soutient activement la communauté monastique de son pays, surtout financièrement. Tout ceci pour dire la place prépondérante de cette religion dans le Pays du sourire.

Une philosophie simple est issue du bouddhisme thaï, c’est l’acceptation des émotions de soi ainsi que le retour sur soi. Outre cette dernière, il existe aussi d’autres points majeurs qui spécifient le bouddhisme thaïlandais. Pour en savoir davantage, explorez les lignes ci-dessous.

Petit retour sur le bouddhisme dans le monde

moine bouddhiste

Les religions sont des croyances que l’être humain place sur une source supérieure dont dépend son destin. Une religion très répandue dans le monde est connue sous le nom de « bouddhisme ». Il s’agit d’une religion indienne qui s’appuie sur tous les enseignements de bouddha. Cette religion remonte au Ve siècle avant J.C. Elle trouve sa place dans d’autres recoins du monde, notamment en Thaïlande.

7% de la population mondiale

Le terme occidental « bouddhisme » nait en 1817. Le terme est issu du mot Bouddha signifiant « la nature même des phénomènes ». Dans le monde les bouddhistes comptent dans les environs de 623 millions soit 7% de la population mondiale. Chaque destination a une manière de définir le bouddhisme. Certains enseignements sont mélangés par d’autres croyances. D’un pays à l’autre, il existe une certaine nuance au niveau de l’application des enseignements de bouddha. C’est pour cette raison qu’il est utile de se renseigner pour mieux cerner la religion bouddhisme dans un pays ou dans une région.

En général, les bouddhistes apprennent leur religion à travers les enseignements à l’école et dans les temples. Un rituel résume l’apprentissage de cette religion. Pour se faire, le bouddhiste réalise une pratique spirituelle généralement effectuée dans un monastère. L’ambiance dans ce dernier implique la sérénité ajoutée à une musique sacrée. La méditation est ainsi favorisée lors du rituel.

L’intégration dans la religion bouddhiste

Même si les enseignements sur le bouddhisme sont imposés dans les classes primaires chez les thaïlandais notamment, cette forme de religion n’est pas une formule toute faite. Tout le monde peut lire et apprendre les textes sacrés de Bouddha. Néanmoins, pour devenir bouddhiste, il faut que l’apprentissage du bouddhisme soit né d’une philosophie. Cette éthique va ensuite toucher celui qui lit les citations du Bouddha. Ensuite, le bouddhiste sentira ce qu’il doit penser, réfléchir et à méditer.

La méditation est une action cherchant à vider l’esprit et à le purifier. Le but essentiel est d’enlever toutes les pensées pour pouvoir se détacher du monde entier. Différentes formes de méditation existent dans le monde. Tout dépend des enseignants qui démontrent comment procéder.

Bref historique de la religion bouddhiste en Thaïlande

statut bouddha thaïlande

Le passé du bouddhisme est inscrit dans les chroniques Wat. Les écrivains de l’époque, principalement les historiens et les archéologues, introduisent différemment la naissance du bouddhisme en Thaïlande. L’arrivée du bouddhisme dans cette dernière s’est effectuée en quatre grandes étapes.

Au IIIe siècle avant J.C. la Thaïlande fait face au bouddhisme Theravada primitif. Il s’agit du bouddhisme du sud. Au VIIe siècle, la religion bouddhiste s’étend vers le nord et est reconnue sous le nom de bouddhisme Mahayana. Vers le XIe siècle, la religion dominante en Thaïlande devient le bouddhisme Theravada de l’Empire de Bagan. Enfin, la dernière étape apparaît en XIIIe siècle. Il concerne le Lankavamsa ou encore Lankavong.

Les moines du Lankavong habitaient dans les monastères qui se trouvaient dans la forêt de la Thaïlande. Les cérémonies religieuses ont été effectuées sous la langue « Pali ». En outre, les moines de Sukothaï ont eu recours à la langue « sanscrit ». A côté de ces deux types de moines, les Araññavasi et les Gamavasi sont aussi des moines qui ont fait leur écho. Les uns à travers la méditation et les autres dans l’étude des Écritures.

A l’époque du Roi Ramkhamhaeng, c’est-à-dire, entre le XIIIe et le XIVe siècle, une nouvelle fonction de patriarche apparaît. C’est la Sangharaja. Il était pendant cette période le maître spirituel des bouddhistes Theravada. Quand le roi Li Thaï (petit fils du Roi Ramkhamhaeng), régnait, il a mis en place une autre tradition. La formule est de se retirer dans un monastère bouddhiste pendant un temps déterminé. D’autres rois ont suivi cette tradition, spécialement le roi de Bangkok et le roi d’Ayutthaya.

Le Bouddhisme Theravada devient une religion d’État vers le XVIIIe siècle. Cette avancée religieuse a été réalisée par les rois de la dynastie Chakri. En effet, ces derniers ont mis en valeur le culte ainsi que l’enseignement en assurant de publier des écritures. Les Wats sont donc apparus avec le pilier royal.

Le bouddhisme thaïlandais

bouddhisme thaï

Pour les thaïlandais, la religion a une place considérable dans leur vie. Il n’y a pas que le bouddhisme qui existe dans ce pays. D’autres religions sont aussi présentes en Thaïlande. Les 94,7% de la population thaïlandaise sont des bouddhistes. Les 4,6% restants sont focalisés dans la religion de l’islam. Les musulmans sont donc réunis dans les provinces du Sud de Thaïlande. Ces derniers sont à la fois des malais, des souches et des thaïlandais. Le christianisme a aussi sa place dans ce pays, mais à un pourcentage très faible. Seulement 0,008% sont des thaïlandais catholiques. Chaque religion a sa communauté en Thaïlande. Les thaïlandais de même religion vivent dans une même communauté.

L’école du bouddhisme est intégrée dans la vie de la population thaïlandaise. Presque la totalité de celle-ci travaille dans cette école. De nombreux temples thaïlandais ont la même architecture que ceux qui se situent dans le Sud-Est de l’Asie, principalement en Laos et en Cambodge.

Le Theravada, la réligion dominante en Thaïlande

Comme on l’a évoqué un peu plus haut, le bouddhisme thaï descend de l’une des formes les plus anciennes de la réligion bouddhique. Egalement appelée la « réligion des Anciens », le Theravada s’appuie sur une doctrine nommée Triple corbeille ou Tipitaka. S’inspirant le plus de l’enseignement originel de Bouddha, elle a été rédigé en pāli.

L’école Theravadin  est celle qui précède l’école du bouddhisme thaï. Contrairement à une définition primaire de la religion, le Theravada n’est pas orienté vers cette vision. Il est déterminé comme une mode de vie, une mode de pensée et aussi une philosophie. Son but est de mettre un terme à la souffrance tout en utilisant la force de l’humanité sans faire appel à l’intervention divine.

Histoire de bouddha

Le bouddha est forgé par le prince Siddhartha. Il est né vers le VIe siècle avant J.C. Gautama Siddhartha a vu le jour à Kapilavastu. Cet endroit sépare l’Inde et le Népal. Il se marie à 16 ans et il eut un fils. À 21 ans, il se promène un jour en dehors du palais. Il apercevait un moine, un mot et un vieillard. Et là, il conclut que son existence est vide. Il met un terme par la suite à tous ses attachements futiles. À 29 ans, il sort du palais pour ne plus y revenir. Il a décidé de vivre en solitude pour mieux cerner la nature de son existence et de trouver la vérité.

Il faisait du yoga pendant 7 longues années. Mais quand cette pratique ne le convainc pas, il cherche une nouvelle approche. Il choisit d’opter pour la « voie du milieu ». Il s’agit de la vie entre l’acceptation totale et le renoncement total. Jusqu’à 36 ans, Siddhartha a recours à une méditation sous un figuier sauvage. En une nuit, il discerna « les quatre vérités » et il a pu atteindre l’illumination. C’est à cette phase là qu’il se transforme en « Bouddha », ou encore l’Eveillé. Après ce grand changement dans sa vie, il commence à prêcher dans des villages. Il forgea une communauté réunissant les moines mendiants ou les Sangha. Tout le reste de sa vie, il se tourna vers l’enseignement. Il meurt en Inde, à Kusinagara.

La représentation de Bouddha

En Thaïlande, il existe d’innombrables images de Bouddha. Des statuts de Bouddha sont posés dans toutes les salles d’ordination. Généralement, ces représentations sont plus grandes que la taille d’un être humain. D’autres lieux imposent des images de très grandes tailles pour indiquer que le Bouddha a une place d’honneur. Pour le reste, d’innombrables petites statuettes de Bouddha sont disponibles dans les salles, les galeries, etc. Partout où il existe une image à l effigie de Bouddha, les bouddhistes peuvent se prosterner. Certains d’entre eux apportent des offrandes d’encens et de fleurs.

Dans les habitations de chaque thaïlandais bouddhiste, il y a une pièce réservée pour les images de Bouddha. Si la maison est petite, une partie de la maison suffit, voire même une étagère.

La vie monastique en Thaïlande

La population thaïlandaise éprouve un profond respect pour les moines. D’ailleurs, la plupart des Thaïlandais offrent des offrandes aux moines lors des fêtes bouddhiques, notamment de l’eau parfumée, des fleurs, des robes (la fameuse robe orange) et bien d’autres encore.

Mais outre cela, une des plus grandes étapes dans la vie d’un Thaï est son ordination. Celle si s’effectue souvent vers la vingtaine. Contrairement aux ordinations dans la religion chrétienne, l’ordination d’un moine bouddhiste peut être temporaire. L’âge, la durée ainsi que la retraite dépend du choix personnel. Par ailleurs, un homme peut devenir moine plusieurs fois dans sa vie ou, demeurer un bronze toute sa vie. Mais la plupart du temps, ils reviennent à leur vie aïque pour se marier et fonder une famille.

Les femmes ne revêtent normalement pas la robe orange en Thaïlande. En effet, le monaca féminin, ou bhikkhuni, ne s’est pas développé dans le pays. Cependant, depuis quelques années, l’ordre des nones-bouddhistes ou Bhikkhuni  en Thaïlande  connait une forte émergence avec la popularité croissante de Bhikkhuni Dhammananda.

Bouddha et son enseignement en quelques lignes

bouddhiste moines

L’enseignement de Bouddha se résume sur les quatre nobles vérités, à savoir :

  1. « la compréhension du fait que la vie est une succession de souffrance, depuis la naissance jusqu’au décès. »
  2. « la souffrance est issue du désir et de l’estime sans oublier l’avidité qui est la conséquence de ces deux derniers. »
  3. « La souffrance ne réapparaît plus quand le désir est détruit. »
  4. « La souffrance touche à sa fin quand l’être humain connait la Noble Voie aux Huit Vertus. »

Les huit vertus et les cinq préceptes

L’Octuple Sentier englobe :

  1. la compréhension juste ;
  2. la pensée juste : sans avidité, sans jalousie, sans cruauté ;
  3. la parole juste : sans mensonge, sans vulgarité, sans futilité ;
  4. l’action juste : Dans l’enseignement que Bouddha partage, il existe cinq principaux préceptes. Ce sont essentiellement le fait de tuer, de voler, de mentir, de s’enivrer et le sexe en dehors de la relation légitime.
  5. le mode de vie juste : vivre et gagner sa vie honnêtement ;
  6. l’effort ;
  7. l’attention ;
  8. la concentration.

En bref, les trois catégories qui cernent ces huit vertus ne sont autres que la charité, la moralité et la méditation.

Les trois piliers du bouddhisme en Thaïlande

Trois Joyaux sont importants dans l’enseignement de Bouddha. Les bouddhistes honorent le Bouddha, le Dharma ainsi que la Sangha. Le Bouddha est posé dans les lieux privilégiés dans la maison. Le Dharma est un enseignement intégré dans les écoles primaires. La Sangha est une communauté religieuse dont Bouddha est le fondateur. C’est le protecteur de la religion qui la dirige.

La différence du bouddhisme chinois par rapport au bouddhisme thaïlandais

chine-bouddha-bodhisattva

La figure de Bouddha dans le pays du soleil levant diffère un peu de celui des autres pays asiatiques.

Le bouddhisme trouve sa place en Chine vers la première moitié du premier siècle. Vers le IIIe siècle, cette religion devint une des trois écoles appelées sanjiao avec le taoïsme et le confucianisme. Face à la rivalité entre ces dernières idéologies, le bouddhisme était encore rejeté par certaines populations chinoises, et ce, pendant de longues années. Ce n’est qu’à partir du Vè siècle que le bouddhisme fut perçu avec un œil léger.

En effet, les moines débarquent dans l’Asie centrale et apportent d’autres textes complémentaires à ceux qui ont été déjà enseignés dans l’école bouddhiste. Cela dit, le bouddhisme n’a pas une place considérable comme en Thaïlande, car en chine, il existe deux autres grands fondements religieux qui attirent encore une partie de la population. En chine, les bouddhistes atteignent jusqu’à 185 millions dont 13,8% de la population. La majorité des Chinois se tournent encore sur les dieux de leurs ancêtres.

Les temples bouddhiques en Chine

D’innombrables temples bouddhiques sont présents en Chine. En voici les 10 temples à retenir parmi eux :

  • Temple Biyun
  • Temple Dajue
  • Temple de la Grande Cloche
  • Temple Tanzhe
  • Temple Wanshou
  • Temple de Yunju
  • Temple Putuo du Sud
  • Temple Xichan
  • Temple Linquannyuan
  • Temple Guangren

La particularité du bouddhisme indien par rapport au bouddhisme thaïlandais

buddha

Le bouddhisme n’était pas une religion qui a eu une place importante en Inde. Il était placé sur les mêmes pieds d’égalité que les autres courant comme tantrique, brahmanique, védique, etc. Il connut une brève présentation auprès de la population au fil des siècles. Avec les contradictions avec les autres courants, le bouddhisme était même repoussé en Inde qu’à un certain moment il disparait même de toute l’Inde. Le bouddhisme a eu une concurrence lourde avec le jaïnisme et l’hindouisme. Par ailleurs, jusqu’à ce jour, les différences avec ces autres courants deviennent floues. En Inde, les bouddhistes comptent à peu près de 8,4 millions. Ceci se dévoile sous 0,7% de la population indienne.

Les temples bouddhiques en Inde

Les temples bouddhiques les plus connus en Inde sont :

  • Pagode Vipassana
  • Nachna
  • Temple de Mahadodhi
  • Grottes de Panhalakaji
  • Bharhut
  • Dhamek Stupa
  • Grottes de Karli
  • Grottes de Kondane

Les 10 temples bouddhistes les plus populaires à travers le monde

Monastère de drepung gomang

Le monastère de Drepung Gomang au Lhasa, Tibet, en Chine est une des plus grandes universités monastiques au monde

Les temples bouddhiques ont aussi des structures spéciales. À travers le monde, les bouddhistes peuvent apercevoir les meilleurs 10 temples bouddhiques. À la fois très belles et populaires, les voici :

  • Angkor Vat à Cambodge
  • Vallée des temples de Bagan à Myanmar
  • Monastère de TaungKalat à Myanmar
  • Arrêt à Taktsang à Bhoutan
  • Temple du ciel ou Pinyin Tian Tan en Chine
  • Kiyomizudera au Japon
  • Jokhang au Tibet
  • Bodnath à Népal
  • UlunDanuBratan en Indonésie
  • WatRongKhun en Thaïlande

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Calendrier thaïlandais, heure et jours fériés

Cuisine thaïe

Culture, peuple thaï, langue et religion

Présentation et histoire

Cours de cuisine thaïe

Ecotourisme

Plages

Méditation

Hébergement

Une fois sur place

Hygiène et Santé Moyens de transport Arnaques

Foire à questions

Itinéraires conseillés

Retour vie marine Thaïlande
Le retour d’une vie marine abondante en Thaïlande
taxi jardin thailande
Des taxis qui servent de jardins et de potagers en Thaïlande
test pcr
Le Gouvernement thaïlandais assouplie le protocole sanitaire
plante thailandaise
Quelles plantes sont cultivées en Thaïlande ?
repas thai
Où manger thaïlandais en Côte d’Azur ?
thailande bateau
Comment voyager léger en Thaïlande ?
marché flottant bangkok
Les marchés flottant de Bangkok
thailande
Peut-on jouer au casino en Thaïlande ?
Doi Inthanon parc
Quel visa choisir pour rester 6 mois en Thaïlande ?
bouddhisme thailande
Zoom sur le bouddhisme thaïlandais
Visiter la Thaïlande : voyage solo ou voyage organisé ?
Doi Inthanon parc
Parc national de Doi Inthanon
Les Moken, les nomades de la mer
La fête du Loy Krathong en Thaïlande
Célébration du Loy Krathong en Thaïlande
La Thaïlande : le pays des ladyboys
Katai Kamminga : le fameux jardin érotique en Thaïlande
La fête du Loy Krathong en Thaïlande
Célébration du Loy Krathong en Thaïlande
25 choses incroyables à faire à Bangkok
Bangkok en vidéo : du lever au coucher de soleil
Voyage au Royaume de Siam en vidéo