Nord Thaïlande : les 7 lieux à visiter une fois dans sa vie

La Thaïlande fait partie des destinations les plus appréciées par les touristes amateurs d’authenticité et d’exotisme. En effet, le royaume regorge de sites touristiques témoignant de la richesse culturelle et naturelle du pays. À ce titre, le nord de la Thaïlande est le plus recommandé. En effet, la région à elle seule regroupe 7 lieux à visiter au moins une fois dans sa vie.

Une Thaïlande plus authentique

La Thaïlande est un pays d’Asie du Sud-Est célèbre pour ses plages tropicales, ses ruines anciennes, ses palais royaux opulents et ses temples avec des statues de Bouddha. Elle est ainsi exceptionnellement riche sur le plan culturel, et est parvenue à conserver son identité ainsi que son authenticité, malgré la venue en masse des touristes.

Le nord de la Thaïlande en est le parfait exemple, notamment avec sa nature luxuriante et ses anciennes cités enfouies comme à Sukhothai. Outre ses monuments historiques, la région est aussi reconnue pour sa gastronomie exotique ainsi que pour ses magnifiques paysages composés de nature luxuriante, de montagnes, et de nombreuses cascades naturelles.

Cette destination plaira particulièrement aux visiteurs désireux de découvrir l’histoire et la culture du pays, tout en évoluant dans un cadre naturel et exotique. Certes, il s’agit principalement d’une région montagneuse, et on n’y retrouve pas de belles stations balnéaires comme dans le sud. Mais c’est également cela qui a permis à la région de conserver toute son authenticité.

Le Nord de la Thaïlande est différent des autres régions de la Thaïlande, de par sa population, sa culture et sa topographie. Situé aux abords du Laos et de la Birmanie, le Nord du pays s’établit à une altitude moyenne de 1 300 mètres, avec un point culminant atteignant 2 595 mètres d’altitude (Doi Inthanon). Le Nord présente de magnifiques paysages naturels avec ses grottes, ses chutes d’eau, ses montagnes et ses quatre principales rivières : le Nan, le Yom, le Wang et le Ping.

Mais cette région de la Thailande se différencie également par ses ethnies et son histoire, ce qui peut notamment s’expliquer par la naissance des premiers royaumes thaïs (Sukhothaï, Chiang Raï, Chiang Maï). Ce passé lui a offert un riche patrimoine artistique et religieux, avec une multitude de monuments, de temples et de vestiges anciens. Le Nord, c’est aussi le berceau de nombreuses ethnies vivant dans les montagnes, et perpétuant des
traditions et des coutumes ancestrales.

Au Nord-Est de la Thaïlande, on retrouve la région de l’Isan qui est un grand plateau bordé au Nord et à l’Est par le fleuve du Mékong, qui en fait sa frontière naturelle avec le Laos. Pour beaucoup de touristes, l’Isan ne présente pas d’intérêt comparé aux îles paradisiaques du Sud. Mais pour d’autres voyageurs, cette région authentique préservée du tourisme recèle de véritables trésors naturels, tels que les parcs nationaux Phu Kradueng et Khao Yai, qui sont connus internationalement pour leur biodiversité.

Toute l’authenticité de sa population fière de son patrimoine et de sa culture, ainsi que la beauté de ses paysages font du Nord de la Thaïlande, une
région unique et incontournable en Asie du Sud-Est.

Les principaux spots touristiques du Nord de la Thaïlande :

Ce genre d’aventure vous tente ? Alors laissez-nous vous proposer 7 lieux à visiter une fois dans sa vie dans le nord de la Thaïlande.

Chiang Mai : La rose du nord authentique

Chang Mai, ancienne capitale du royaume Lanna, est la deuxième agglomération de la Thaïlande. Surnommée « La Rose du Nord », elle se trouve être la plus grande destination touristique du nord du pays, bien que son effervescence n’ait rien à voir avec celle de Bangkok. La ville a d’ailleurs su conserver son charme désuet, malgré le fait qu’elle ait une importante population estudiantine et qu’elle se soit fortement développée.

Il existe plusieurs raisons qui font de Chiang Mai un lieu à visiter une fois dans sa vie. On peut citer entre autres ses magnifiques paysages, ses traditions ethniques, ses très nombreux temples, ses bars et restaurants, etc.

La Rose du Nord est également surnommée « la ville aux 300 temples », puisque la culture bouddhique y est fortement présente. On y retrouve donc de très nombreux temples en bois, avec des architectures variées.

Chiang Mai est entourée de massifs montagneux, de jungles, de chutes d’eau et de parcs naturels. C’est pourquoi elle est une destination très appréciée des randonneurs. C’est alors l’occasion de découvrir le côté naturel de la région. Doi Inthanon est le plus haut sommet de Thaïlande. Depuis ses hauteurs, vous pourrez admirer les montagnes recouvertes de forêts majestueuses.

temple blanc Nord de la Thaïlande

Chiang Rai : Le temple blanc

Le temple blanc de Chiang Rai est un temple atypique du nord de la Thaïlande qui mérite amplement d’être visité au moins une fois dans sa vie. Aussi connu sous le nom de Wat Rong Khun, ce temple est un véritable œuvre d’art géant réalisé par l’artiste thaïlandais Chalermchai Kositpipat. Le temple est un savant mix de religion et de culture populaire, un mélange qui ne manque pas d’attirer la curiosité des touristes.

À l’origine, le temple blanc de Chiang Rai était un monument délabré et vétuste, car trop cher à restaurer. C’est alors M. Kositpipat qui prit la décision de financer la rénovation du temple, et de le faire selon sa propre vision. Son objectif était de rendre hommage à Chiang Rai qui est sa ville natale, et aussi au roi Rama IX.

L’esthétique du temple ne laisse assurément pas indifférent. En effet, l’endroit nous plonge dans un univers abstrait mêlant l’angélique au sordide. L’endroit est d’un blanc éclatant et est recouvert de milliers de morceaux de verre qui réfléchissent les rayons du soleil. Cela donne au temple un aspect céleste et enchanteur lorsqu’on le regarde de loin.

Mais lorsqu’on visite son intérieur, on découvre son côté morbide est ses nombreuses références à la mort :

  • monstres difformes
  • crânes humains
  • des centaines de mains en pierre sortant du sol
  • etc.

Et dans cette balance entre paradis et enfer, vous serez surpris de remarquer des références à la culture populaire moderne, comme des effigies appartenant à l’univers Marvel ou Pokémon par exemple.

Doi Inthanon et son parc national

Le Doi Inthanon fait partie des 14 premiers parcs nationaux créés en Thaïlande. Il a vu le jour en 1954, et se trouve à près de 70 km de Chiang Mai. Ce qui fait principalement sa renommée, c’est le fait qu’il abrite le plus haut sommet de la Thaïlande (2.565 m).

Les lieux à visiter dans le parc sont nombreux :

  • La cascade de Mae Klang : cette magnifique cascade très facile d’accès dévale une pente sur 100m de dénivelé. Dans la zone, vous trouverez également deux cascades plus petites : Wan Khwai Waterfall et Pha Khun Na.
  • La cascade de Wachirathan : c’est la cascade la plus connue du parc de Doi Inthanon. Elle est visible depuis le parking, preuve de son accessibilité. Vous serez enchanté par l’arc-en-ciel qui se forme au pied de la chute par beau temps. L’endroit est idéal pour se relaxer et pique-niquer.
  • Ang Ka et le sommet du Doi Inthanon : ne manquez pas de découvrir le plus haut sommet de la Thaïlande. Il est d’ailleurs très facile à grimper, et vous permettra de bénéficier d’un excellent point de vue dominant la région.

Le parc de Doi Inthanon est vaste, et il vous reste de nombreux autres points d’intérêt à visiter, comme des villages atypiques, d’autres cascades, le marché des Hmong près du quartier général du parc, etc.

Pai : Village, grotte et canyon

Pai est une petite ville se trouvant dans une vallée calme et paisible, entourée d’une nature luxuriante, donnant l’impression d’être loin de tout. Elle est par ailleurs connue pour être un grand village hippie, puisqu’on y retrouve de nombreux Occidentaux adoptant ce mode de vie à la cool. Et il faut dire que l’environnement s’y prête bien.

En termes d’attractions, la région est aussi connue pour ses grottes et son canyon. Le Pai Canyon est effectivement un site qui attire de nombreux touristes. Il faut dire que ce genre de paysage est assez rare en Thaïlande. C’est pourquoi il connait autant de succès, même s’il n’est pas particulièrement immense.

On dénombre une grande quantité de grottes au nord de la ville, et les plus connues sont sans doute les grottes de Tham Lod. Le programme vous propose de visiter trois cavernes reliées entre elles par un long tunnel formé par une rivière coulant en dessous de la montagne. La visite est des plus agréables et permet de découvrir un univers sous-terrain enchanteur.

Lors de votre passage à Pai, ne manquez pas de visiter le big Buddha, la cascade de Mae Yen (nécessitant toutefois 3 heures de randonnée pour y accéder) ou encore les sources chaudes de Sai Ngam et Tha Pai.

Sukhothaï et son parc historique

Du XIIe au XIVe siècle, la ville de Sukhothaï était la première capitale de la Thaïlande. Le parc historique de Sukhothai est un site d’une superficie de 7km2 classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce parc est par ailleurs le témoin du passé glorieux du royaume. On y trouve alors une centaine de sites qui attendent juste votre visite.

Avec autant de centres d’intérêt, le parc historique a été divisé en 3 secteurs principaux :

  • Le Centre : ce secteur regroupe les principaux temples du parc, dont le Wat Si Sawai, le Wat Maha That, le Wat Sa Si ou encore le Palais Royal du Roi Ramkhamhaeng. Le Centre est d’ailleurs le plus grand secteur du parc historique de Sukhothai.
  • Le secteur Nord : cette zone est célèbre pour abriter le Wat Si Chum avec son immense statue de Bouddha construit en pierre. Mesurant 35 mètres de haut et 12 mètres de large, il est possible de monter au sommet de cette statue en empruntant un passage dans le mur de gauche. Vous trouverez également le Wat Phra Phai Luang dans le secteur Nord.
  • Le secteur Ouest : vous pourrez y visiter le Wat Saphan Hin, un temple se trouvant sur une colline de 200 mètres et célèbre pour son Bouddha en position debout. La zone abrite aussi le Wat Chang Eop et le barrage de terre Phra Ruang Dam dont la fonction fut de retenir les eaux.

Il reste les secteurs Sud et Est, mais ceux-ci sont moins visités, car moins intéressants, et les temples y sont parfois dans un piètre état de conservation.

Lampang et ses temples

Sur la route qui mène vers Chiang Maï, nous retrouvons la ville de Lampang qu’on appelle aussi la cité des calèches. Elle regorge de patrimoines qui témoigne des cultures et des croyances ancestrales en Thaïlande.

D’ailleurs, les attractions phares à Lampang sont ses temples, dont les principaux sont Wat Phra That Lampang Luang, Wat Si Rong Muang, Wat Pong Sanuk, Wat Pha Fang et Wat Pratu Pong.

Phitsanulok et son histoire

Vieille de 6 siècles, cette ville fait partie des incontournables dans le Nord de la Thaïlande. Vous ne regretterez pas une visite de ses magnifiques temples, ou encore une promenade aux bords de l’étang aux nénuphars géants, et bien d’autres activités encore.

Phitsanulok est une ville chargée d’histoire, dans la mesure où elle a été témoins de plusieurs invasions dans le temps. Le fait qu’elle ait été un centre de garnison khmer avant d’être sous administration siamoise contribue également à la disparité de sa culture et de son architecture.

Qu’est-ce qui rend le nord de la Thaïlande si spécial ?

Le nord à lui seul possède de nombreuses destinations phares en Thaïlande. Comme vous avez pu le constater, les raisons sont multiples, puisque la région est un véritable témoin de la richesse culturelle et de la gloire passée du royaume. On y trouve de nombreux sanctuaires et temples bouddhistes, dont certains sont encore à ce jour considérés comme étant les plus sacrés du pays.

Toujours dans l’optique de découvrir la culture locale, sachez que le nord de la Thaïlande propose une cuisine différente, par rapport à celle du reste du pays. En effet, les plats y sont généralement plus épicés, et utilisent des ingrédients locaux, comme les légumes de montagne, le riz gluant et la viande de porc.

Le nord de la Thaïlande propose également des paysages magnifiques et variés : forêts, rivières, montagnes, cascades et même un canyon, ce qui est rare dans la région. C’est ainsi l’occasion de faire des randonnées en pleine nature, ou encore de découvrir le mode de vie des éléphants dans leur milieu naturel, une activité à ne pas manquer lors de votre passage en Thaïlande.

En effet, sachez que le nord de la Thaïlande est considéré comme étant un véritable sanctuaire d’éléphants. Mais on vous propose de découvrir cela plus en profondeur dans la suite de notre article.

Quels sont les meilleurs moments pour visiter ?

Il est important de tenir compte du climat dans le nord de la Thaïlande, afin de profiter de ses attraits touristiques dans les meilleures conditions. Ainsi, sachez que la saison sèche s’y étale de Décembre à Mars. La saison de pluie est quant à elle de Mai à Octobre, en tenant compte du fait qu’il s’agit généralement de pluies abondantes.

En termes de température, elle passe de froide à chaude en hiver (en Janvier), puis passe de chaude à très chaude en été (Juillet). Cette température peut être influencée par le relief. Comme le nord est une région montagneuse, les températures en haute altitude peuvent atteindre des valeurs négatives en hiver, notamment durant la nuit.

Il est recommandé de voyager dans le nord de la Thaïlande en hiver. En effet, de décembre à février, les températures sont fraiches et agréables. L’hiver est d’ailleurs principalement la saison touristique. Durant les fêtes de Noël et le Nouvel An chinois, les hôtels et autres hébergements affichent souvent complet, et les prix en général ont tendance à augmenter.

A contrario, il est moins conseillé de s’y rendre durant les mois de mars à octobre, car les températures sont élevées (avec parfois des chaleurs étouffantes), et les pluies abondantes.

Cependant, il est à noter que les rizières et les paysages ont tendance à être secs durant l’hiver. Ainsi, si vous êtes un grand amoureux de la nature, et que vous souhaitez observer au mieux la végétation, alors il serait préférable de vous rendre dans le nord de la Thaïlande durant la saison humide.

éléphants Nord de la Thaïlande

Les éléphants : un rêve qui devient réalité

En Thaïlande, les éléphants occupent une place prépondérante, et sont même considérés comme étant l’emblème du pays. Les autorités ainsi que les locaux s’appliquent ainsi à les conserver et à veiller à leur bien-être et à leur bonheur. Dans la province de Chiang Mai, les éléphants sont vénérés, et on peut voir l’importance qu’occupe l’animal dans l’artisanat local.

Une visite dans la région est donc l’occasion idéale pour rencontrer les éléphants de façon éthique. « Éthique », car ces géants n’y sont pas enchainés ni exploités pour le simple plaisir des touristes. Ils y sont traités beaucoup plus respectueusement, dans des conditions de vie plus naturelles. Ils y reçoivent également des soins de qualité.

La région de Chiang Mai compte de très nombreux camps d’éléphants dans ses montagnes. Elephant Nature Park fait partie de ceux qui luttent activement contre le braconnage et l’exploitation des éléphants en Thaïlande. Ce camp vous donne la possibilité :

  • d’interagir avec ces animaux majestueux
  • de participer à diverses tâches d’entretien
  • de rencontrer le personnel soignant du parc
  • de préparer la nourriture des éléphants
  • de se baigner avec les éléphants
  • etc.

Elephant Nature Park accueille près de 35 éléphants libres d’aller et venir selon leur propre volonté. Mais le parc s’occupe également d’autres animaux, comme des buffles, des chiens ou encore des chats.

Il existe de nombreux autres parcs prêts à choyer ces géants aux grandes oreilles. Parmi les plus importants, on peut citer :

  • Kerchor Elephant Eco Park
  • Happy Elephant Home
  • Chiang Mai Elephant Land
  • Chiant Mai Elephant Jungle Sanctuary
  • Patara Elephant Farm
  • Elephant Rescue Park
  • Karen Tribe Native Elephants
  • ou encore Baan Chang Elephant Park.

Ces parcs font donc partie des lieux à visiter une fois dans sa vie dans le nord de la Thaïlande. C’est l’occasion rêvée de découvrir ces animaux, leur façon de vivre, et surtout de comprendre leur importance, aussi bien pour la nature que pour la population locale.

Comment s’y rendre ?

Maintenant que vous avez pris connaissance des différents centres d’intérêt du nord de la Thaïlande, il est maintenant temps de considérer les différentes solutions pour s’y rendre. Pour ce faire, plusieurs options s’offrent à vous.

1. Depuis Bangkok

  • En train : Vous trouverez plusieurs trains qui partent de Bangkok en direction du nord de la Thaïlande, notamment vers Chiang Raï et Chiang Maï. Vous pouvez prendre votre train depuis la gare de Hua Lamphong ou celle de Bang Sue. Si vous désirez voyager de façon confortable sans pour autant dépenser une grande somme d’argent, alors envisagez les trains de nuit. Le voyage en train de Bangkok vers le nord prend environ 10 à 14 heures, dépendamment de la destination finale.
  • En avion : Depuis l’aéroport de Bangkok, vous pourrez avoir accès à plusieurs vols intérieurs à destination des aéroports de Chiang Rai, Chiang Mai et Mae Hong Son. La durée du vol est de 1 à 2 heures.
  • En bus : si vous n’avez pas les moyens de vous acheter un billet d’avion, alors il vous reste comme solution de voyager vers le nord depuis Bangkok en bus. Il existe en effet des lignes directes depuis la capitale qui vous mèneront vers les principales villes du nord de la Thaïlande. Le trajet peut durer de 8 à 12 heures, en fonction de la destination.

2. Depuis le sud de la Thaïlande

Si vous vous trouvez au sud de la Thaïlande et que vous désirez rejoindre le nord, alors vous pourrez toujours emprunter différents moyens de transport.

  • En avion : depuis les aéroports du sud (comme Krabi, Phuket ou encore Koh Samui), vous pourrez prendre des vols intérieurs qui vous mèneront vers les aéroports de Chiang Mai, de Chiang Rai ou de Mae Hong Son en 1 ou 2 heures de vol.
  • En train : Il est possible de voyager vers le nord de la Thaïlande en train en partant du sud. Les gares les plus populaires sont la gare de Surat Thani, celle de Hat Yai et enfin la gare de Nakhon Si Thammarat. Le trajet en train prend plus de temps, puisqu’il peut durer 15 à 20 heures, selon la gare de départ et celle d’arrivée.
  • En bus : la dernière option est le voyage en bus. Plusieurs lignes relient le sud et le nord, comme Bangkok Busline, Greenbus ou encore Nakhoncai Air Bus Station.

Le récap hebdo sur la Thaïlande

Chaque semaine, recevez du contenu génial dans votre boîte mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire