Après la liberté, le frein : Thaïlande interdit le cannabis récréatif

Après avoir accordé une certaine liberté, la Thaïlande décide d’interdire l’utilisation récréative du cannabis.

Récemment, le gouvernement thaïlandais a présenté un projet de loi visant à interdire l’usage récréatif du cannabis, ce qui contredit sa législation antérieure qui avait assoupli son utilisation. Examinons en détail ce changement de position.

Une législation plus libérale

Un pays pionnier

En 2022, la Thaïlande est devenue le premier pays asiatique à dépénaliser complètement le cannabis. Cette dépénalisation a ouvert la voie à une industrie florissante du cannabis, répondant à la demande tant nationale qu’étrangère.

Un impact économique significatif

Depuis cette dépénalisation, des milliers de dispensaires de cannabis ont vu le jour dans tout le pays, ainsi que d’autres entreprises liées au cannabis, comme les cafés et les spas spécialisés. Des festivals du cannabis ont même été organisés dans des villes telles que Chiang Mai et Bangkok, attirant ainsi de nombreux touristes.

Un changement d’orientation

Un nouveau gouvernement conservateur

Cependant, un nouveau gouvernement conservateur formé par une coalition est arrivé au pouvoir fin 2022, promettant de renforcer la législation et de ne permettre que l’utilisation médicale du cannabis.

Un projet de loi controversé

Mardi, le ministère de la Santé thaïlandais a présenté un projet de loi qui prévoit des amendes importantes ou des peines de prison pouvant aller jusqu’à un an pour les personnes qui ne respectent pas cette législation. De plus, ce projet de loi vise également à restreindre la publicité et le marketing des produits à base de cannabis.

Vidéo en anglais d’un expat vivant en Thaïlande et expliquant la sitation là-bas :

Les réactions face à ce changement

Le point de vue des entrepreneurs et des militants

Les personnes travaillant dans l’industrie du cannabis et les défenseurs de sa légalisation ont exprimé leur déception face aux actions du gouvernement, soulignant l’importance d’une “implication du public”. Kitty Chopaka, une entrepreneure spécialisée dans le cannabis basée à Bangkok, a qualifié cette réaction du gouvernement d’impulsive.

La position du gouvernement

Le Premier ministre Srettha Thavisin a été très clair sur l’interdiction du cannabis récréatif en déclarant lors de plusieurs interviews que l’abus de drogues était “un problème majeur pour la Thaïlande”.

Le cannabis à usage médical

Une exception à la règle

Depuis 2018, le cannabis à usage médical est légal en Thaïlande et selon ce projet de loi, les produits dérivés du cannabis seront limités uniquement aux fins médicales et sanitaires.

Utilisation réglementée

Même si la législation précédente était plus permissive, il est toujours interdit de fumer du cannabis en public. De plus, l’ancien ministre de la Santé, Anutin Charnvirakul, a précisé que l’intention n’a jamais été d’autoriser les Thaïlandais et les touristes à fumer du cannabis à des fins récréatives en public.

Conclusion

La Thaïlande est donc en plein processus de transition concernant sa législation sur le cannabis. Alors que la décriminalisation avait permis à une industrie du cannabis de prospérer, le nouveau gouvernement souhaite désormais freiner cette expansion afin de se concentrer sur l’utilisation médicale de la plante. Cette situation suscite de nombreuses réactions et sera certainement au cœur des débats dans les mois à venir.

Le récap hebdo sur la Thaïlande

Chaque semaine, recevez du contenu génial dans votre boîte mail.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire